Ehpad : quelles aides financières pour la maison de retraite médicalisée d’un proche ?

L’entrée en maison de retraite médicalisée nécessite d’anticiper son financement. Cela peut s’avérer très onéreux avec un tarif qui gonfle en fonction du degré de dépendance de la personne, dépassant parfois le montant de la retraite du résident. Voici les aides financières pour alléger cette charge aussi bien pour l’Aîné que sa famille.

personne-agee-aide-financiere-maison-retraite-ehpad

Comprendre la tarification

Le coût mensuel d’un séjour en Ehpad correspond à :

La journée d’hébergement + le tarif dépendance x le nombre de jours dans le mois

Cette facturation dite ternaire correspond à 3 postes :

  • L’hébergement : prestations hôtelières comme la chambre, la nourriture ou le linge de maison
  • La dépendance : facturée selon trois tarifs qui varient en fonction du degré de dépendance du Senior
  • Les soins : pour les médicament et soins prodigués par l’établissement.

Les soins : cas particulier

Que la personne soit en EHPAD à Lille ou au sein d’une maison de retraite à Marseille, le tarif des soins est couvert par l’Assurance Maladie.  Vous l’aurez compris, peu importe la région dans laquelle se situe l’Ehpad, il est primordial de ne pas sous-évaluer les coûts de soins ou médicaments payés par les résidents, qui se font rembourser dans un second temps.

Cela peut concerner des actes variés :  les factures de pharmacie pour les médicaments non remboursés, les analyses de laboratoires extérieurs, les visites chez le médecin généraliste de ville, les visites chez le spécialiste, les séances de kiné, les actes de scanner, soins dentaires, les lunettes ou encore les prothèses dentaires et auditives…

 

Quelles aides financières ?

Heureusement, il existe des aides financières pour réduire le coût de la maison de retraite à Nantes, Nîmes ou partout en France, en fonction des ressources du résident et de la famille :

  • L’APA : allocation personnalisée d’autonomie en maison de retraite. Il s’agit de la principale aide financière accordée aux Seniors dépendants à domicile et en maison de retraite médicalisée ou non. Dans le cas de l’Ehpad, elle permet une couverture partielle du tarif dépendance.
  • L’APL : l’Aide Personnalisée au Logement permet la prise en charge des frais d’hébergement dans le cadre d’une maison de retraite conventionnée. En dehors de ce cas, l’ALS (Allocation de Logement Sociale) prend le relais et est versée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) ou la MSA (Mutualité Sociale Agricole).
  • L’ASH ou Aide Sociale à l’Hébergement: c’est une aide financière départementale accordée aux personnes aux faibles ressources. L’ASH est davantage une aide subsidiaire. En effet, dans un premier temps ce sont les personnes soumises à l’obligation alimentaire (c’est-à-dire les ascendants) qui seront sollicitées pour apporter leur aide. Ensuite, le calcul  de l’ASH se fait en fonction du prix de la place en Ehpad ou maison de retraite et de l’aide des obligés alimentaires.
  • La déduction fiscale: elle se traduit par une déduction d’impôts correspondant à 25% des dépenses d’hébergement et de dépendance, avec un plafond de 10 000€ par an par personne.

 

L’APA : qui peut en bénéficier ?

Pour bénéficier de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, il faut :

  • Etre âgé(e) de plus de 60 ans ;
  • Etre classé(e) en GIR 1 à 4 (niveau de perte d’autonomie) par l’équipe médico-sociale selon la grille AGGIR (plus d’infos ici : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1229) et ainsi être en situation de perte d’autonomie nécessitant une aide pour effectuer les actes du quotidien ;
  • Pouvoir attester d’une résidence stable et régulière en France.

A noter : l’APA finance les frais de dépendance de l’Aîné (repas, toilette, mobilité). Elle peut être versée directement à son bénéficiaire ou, suite à la délibération du Conseil Général, être directement versée à l’établissement d’accueil.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply