Rénover sa porte d’entrée : quelles sont les aides financières ?

aides-financieres-calcul-prix-travaux

En tant que rénovation énergétique, le changement ou la pose d’une porte d’entrée peut vous donner droit à des aides financières. Prêt, crédit d’impôt, chèques… quelles sont les aides et les critères pour y avoir droit ? Décryptage.

Connaître vos droits aux aides

Avant d’entamer un projet de rénovation énergétique, pensez à vous pencher sur les différentes primes de l’Etat et autres organismes officiels. Pour identifier les éventuelles aides auxquelles vous pourriez prétendre, vous pouvez contacter le Point Rénovation Info Service de votre département.

Lors de l’étape de demande de devis, vous pouvez également demander conseil à votre artisan qualifié RGE. Il pourra vous informer sur les dispositifs et subventions qui vous sont accessibles.

Il pourra également adapter le type de porte d’entrée proposé au financement le plus avantageux pour vous, tout en conservant les exigences d’isolation et de sécurité.

 

Le crédit d’impôt 30% : en quoi ça consiste ?

De façon générale, l’aide au financement est accessible lorsque le projet de changer de porte d’entrée vise à améliorer la performance énergétique de l’habitat. Les critères sont fondés sur la donnée Ud qui représente la performance thermique de la porte choisie. Vous êtes éligible avec une performance énergétique égale ou inférieure à 1,7W/(m2K).

En remplissant ces critères de base, vous pouvez formuler une demande de CITE aussi appelé Crédit d’Impôt de Transition Energétique. Il consiste en un crédit d’impôt de 30% pour les dépenses dites de rénovation thermique.

A savoir : le logement concerné doit être votre résidence principale et être achevé depuis plus de 2 ans. Le plafond du montant des travaux est, quant à lui, fixé à 8 000€ pour une personne seule et 16 000€ pour un couple.

 

L’éco-PTZ : en fonction des performances thermiques

Aussi appelé « Eco-Prêt à Taux Zéro », l’éco-PTZ est une aide destinée au changement de porte d’entrée par un artisan certifié RGE. Pour obtenir cette aide financière, le montant des travaux ne doit pas excéder 30 000€. La somme devient ainsi remboursable sans intérêt sur 15 ans maximum.

Pour être éligible à l’éco-PTZ, vos travaux doivent être effectués par une entreprise du bâtiment ou un artisan détenant la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

A savoir : 2 prêts éco-PTZ peuvent être contractés simultanément pour la rénovation énergétique, du moment que le total des deux n’excède pas 30 000 €.

Plus d’infos sur les types de travaux éligibles : https://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/financer-projet/renovation/dossier/eco-pret-a-taux-zero/tout-savoir-leco-pret-a-taux-zero-2019

 

L’Anah et le programme Habiter Mieux

L’Anah ou Agence Nationale de l’Habitat a mis en place le programme « Habiter Mieux » afin d’accompagner les travaux de rénovation énergétique. Vous êtes potentiellement éligible si vous entreprenez le changement de votre porte d’entrée pour une porte d’entrée alu, PVC, bois-aluminium ou autre en vue de réduire les déperditions d’énergie de votre logement.

Pour profiter d’une aide de l’Anah, des conditions existent :

  • En tant que propriétaire : avoir des revenus inférieurs aux plafonds fixés par la région ;
  • En tant que propriétaire bailleur : percevoir des loyers en-deçà des plafonds du marché ;
  • Avoir un logement de plus de 15 ans à date du dépôt de dossier ;
  • Ne pas avoir bénéficié d’autres financements de l’Etat durant les 5 années précédentes.

A savoir : les syndicats de copropriété en difficulté sont également éligibles. Selon le profil, la prime Habiter Mieux peut atteindre jusqu’à 50% du coût global des travaux

 

Le chèque énergie : mode d’emploi

Certaines collectivités françaises ont voté l’exonération de la taxe foncière de certains foyers. Temporaire, elle est totale ou partielle et permet aux bénéficiaires de réaliser des travaux d’économie d’énergie.

Pour la rénovation des portes d’entrée ou des fenêtres, le chèque énergie est attribué automatiquement une fois par an sur critères de nombre d’habitant et de ressources (sans demande préalable). Le ménage doit avoir un revenu fiscal de référence inférieur à 7700€ par unité de consommation :

  • 1 personne = 1 UC ;
  • La 2e personne = 0,5 UC ;
  • Chaque personne supplémentaire = 0,3 UC.

A savoir : le Chèque Energie varie d’un montant de 48€ à 227€.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply